Inutile de tourner autour du pot, vous vous en seriez rendu compte rapidement : je fonctionne de façon cyclique. Mais surtout, j’ai une forte tendance à passer d’une simple découverte à la passion qui vire souvent à l’obsession.

Alors, non je ne parle pas de sentiments amoureux, encore heureux ! Ma vie serait encore plus compliquée et chaotique qu’elle ne l’est déjà. Mais pour ce qui est du reste… Généralement on part de petites choses anodines : un parfum, une boisson, un aliment, un livre, un film, une série…

(Crédit photo Pixabay)

Prenons un exemple : une série TV. Je vais découvrir les premiers épisodes, souvent en étant perplexe. Et puis, je vais commencer à y penser de plus en plus, à enchaîner les épisodes. Une fois passée l’étape « Qui sont les acteurs ? Qu’est ils ont fait d’autre ? Merci Google ! », cela peut s’arrêter là… ou je peux regarder tout ce que je trouve avec les-dits acteurs, regarder et lire tout ce que je peux trouver sur le sujet de la série. Et là, on peut parler d’obsession.

En règle générale, cela reste gentillet et au bout de quelques jours/semaines, le soufflet retombe plus vite qu’il est monté. Et puis, il y a quelques coups d’éclats, comme ces derniers mois. Une série regardée un peu part hasard, le synopsis avait l’air gentil (oui à ce moment j’avais besoin d’une distraction tranquillou), cela ne faisait pas le buzz donc pas d’apriori, ni de risque de lassitude intempestive (il faudrait que je vous parle de ça aussi)….

Sauf que non seulement, je me suis prise au jeu de cette fiction – dont je ne donnais pas cher au départ – mais je me suis découverte une passion pour un pays (non en fait deux, mais on y reviendra dans un prochain article) et sa langue (la série étant en VOST). Depuis, je ne regarde quasiment que des films ou séries produits de « là-bas » et comble du comble, j’ai même commencé à apprendre la langue, une langue qui m’était totalement inconnue et dont je n’avais aucune notion.

Ici, je parle d’obsession parce que je me dis que « je suis grave » de m’emballer autant parfois. Mais peut-être n’est-ce que de la curiosité, un peu (trop) poussée.

Est-ce que cela vous est déjà arrivé (ou vous arrive-t-il encore) de passer d’une simple découverte à une soif irrépressible ? Comprenez-vous ce genre de réactions/comportements ?

Répondre

Votre email ne sera pas publiée. Champs obligatoires *

Comment *